Violences en marge du défilé syndical du 1er mai

De nombreuses violences ont émaillé la manifestation parisienne du 1er mai. Plusieurs forces de l’ordre ont été agressées par les manifestants, du mobilier urbain détruit, et des militants CGT ont été attaqués. 46 personnes ont été interpellées à Paris : seulement 21 ont fait l’objet d’une présentation à un magistrat (les autres ont bénéficié d’un simple rappel à la loi ou d’un classement sans suite). P

Depuis le début de l’année, il y a tous les jours plus de 100 violences contre des dépositaires de l’autorité publique (+ 21% en trois ans).

Il est impératif de mettre hors d’état de nuire les black blocs : nous demandons que le ministre de l’Intérieur applique fermement le Code pénal qui prévoit l’interpellation des individus qui participent à des attroupements, des manifestations qui troublent l’ordre public (articles 431-4 et 431-5 du Code pénal). Il faut aussi renforcer le nombre d’officiers de police judiciaire dans les cortèges pour constater et punir systématiquement les infractions.

Vous trouverez ici l’intégralité de nos propositions pour restaurer l’autorité de l’Etat : https://republicains.fr/actualites/2020/11/17/convention-autorite-de-letat-et-cohesion-nationale/

Étiquettes :
, ,