Pour Jean-Paul Delevoye, l’Europe a besoin de 50 millions d’immigrés pour équilibrer le système de retraite

Le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye a déclaré, vendredi 29 novembre, à Créteil, que pour résoudre le déséquilibre démographique de notre système des retraites, « il va falloir 50 millions de population étrangère pour équilibrer la population active en 2050 en Europe ». Il a dénoncé une hystérisation du débat sur l’immigration « où on cherche à jeter en bouc émissaire : hier c’était le juif, aujourd’hui c’est le musulman ».

POSITION DES REPUBLICAINS : Jean-Paul Delevoye encourage l’immigration massive plutôt que la natalité, alors même que notre taux de natalité chute depuis 2015.

Le parallèle entre le juif d’hier et le musulman d’aujourd’hui est absolument inadmissible.

Emmanuel Macron n’a pris aucune mesure pour réduire l’immigration. Il a même étendu la réunification familiale aux frères et sœurs des réfugiés mineurs dans la loi asile et immigration d’avril 2018. Pire, les quotas sur l’immigration économique, annoncés le 6 novembre dernier, visent à l’augmenter et non à la réduire et l’immigration étudiante va être doublée alors qu’elle est déjà largement détournée.

Nous proposons au contraire d’arrêter l’immigration illégale (notamment en étudiant les demandes d’asile en amont de l’arrivée sur le sol européen dans des centres internationaux sur les rives Sud de la Méditerranée ou dans les pays d’origine) et inscrire dans notre Constitution un plafond d’immigration annuel voté par le Parlement parce qu’elle dépasse largement nos capacités d’intégration.

Christian Jacob dans le Parisien, le 30 novembre : « Sur la réforme des retraites, notre position est claire : comme nous ne voulons ni baisser les pensions, ni augmenter les cotisations, il faut allonger la durée de cotisation. Pour cela, il faut indexer l’âge de départ à la retraite sur l’allongement de la durée de la vie, sortir des régimes spéciaux, aligner le système public sur le privé, préserver les droits familiaux et conjugaux et éviter un hold-up sur les caisses autonomes, qui ont été bien gérées. »