Question écrite par Bernard Brochand

Pénurie de personnel qualifié dans les services de réanimation : Bernard Brochand interpelle le Ministre de la Santé

Bernard Brochand attire l’attention de M. le Ministre des solidarités et de la santé sur les difficultés rencontrées par les personnels soignants des services de réanimation. En effet, la pression hospitalière s’intensifiant à Paris et dans la petite couronne, la direction des ressources humaines de l’AP-HP a envoyé aux chefs de service une note interne, envisageant l’annulation des congés de la Toussaint.

Les personnels des services de réanimation ont été mis à rude épreuve au printemps dernier et ont fait preuve d’une rigueur professionnelle et d’une implication totale dans les soins apportés aux patients atteints du Covid-19. Mais là ils sont épuisés et à bout de souffle.

L’Institut Pasteur redoute une saturation des services de réanimation en novembre. Pour nombre de chefs du service de réanimation, le problème ne se trouve pas dans les équipements, les respirateurs et les infrastructures mais dans les renforts humains qui vont sûrement manquer. Ils mettent en avant la difficulté de trouver du personnel formé et des intérimaires.

Alors que le gouvernement depuis la fin du confinement n’a cessé de prédire l’arrivée de cette deuxième vague pour l’automne, pourquoi n’avoir pas profité des quelques mois de répit pour former ces personnels qui font cruellement défaut ? Avoir des lits de réanimation et des respirateurs est essentiel, encore faut-il du personnel qualifié pour accompagner les malades les plus graves atteints du Covid-19.

Aussi, il vous demande comment le gouvernement entend faire face à cette pénurie de personnel qui semble inéluctable dans les semaines à venir.