Les propositions de Valérie Pécresse sur le logement

Notre candidate était la semaine dernière à Champigny-sur-Marne pour évoquer son programme en matière de logement.

Emmanuel Macron a échoué à tenir sa promesse de construire plus et en 5 ans, les mises en chantier sont passées sous la barre symbolique des 400 000 chaque année avec à peine la moitié des logements étudiants promis qui ont été construits. En parallèle, le coût de l’immobilier a explosé : +18%. Si la tendance se poursuit, nous allons vers l’une des plus graves crises du logement depuis l’hiver 54.

Emmanuel Macron a fragilisé l’ensemble du secteur avec des décisions incompréhensibles comme la hausse de la TVA sur le logement ou la baisse des APL de 5 euros, un choix purement budgétaire que les organismes HLM ont fini par payer.

Emmanuel Macron a montré son mépris constant de la propriété privée et sa déconnexion profonde avec nos concitoyens. Pour lui, l’immobilier est une « rente » alors que des millions de Français aspirent un jour à devenir propriétaires. Après les déclarations d’Emmanuelle Wargon qui s’est opposée à la maison individuelle et à la France des propriétaires, le gouvernement a systématiquement raboté les aides à l’accession comme le Prêt à Taux zéro (PTZ) ou l’APL accession.

Valérie Pécresse propose une révolution de la politique du logement. Cette politique aidera chacun à construire sa vie pour mieux vivre chez soi mais aussi mieux vivre autour de chez soi. La relance de la construction est le préalable absolument fondamental à l’atteinte de cet objectif : avec Valérie Pécresse, 500 000 nouveaux logements seront mis sur le marché chaque année.