Les propositions de Valérie Pécresse pour l’outre-mer

Le lundi 21 mars à 13h, notre candidate a présenté son programme pour les territoires d’Outre-Mer.

L’outre-mer est une chance unique pour la France, pour la République et pour l’Europe. Cet attachement est l’expression même du pacte social et humaniste qui fonde notre République.

Les principales propositions de notre candidate pour un nouveau pacte de confiance pour nos outre-mer

Engager un rattrapage économique et lutter contre la “vie chère” :

○ Gel des prix sur “un panier de produits de la vie quotidienne”, y compris sur les prix des carburants ; renégocier les tarifs bancaires, abonnements téléphonie et internet, tarifs postaux ;
○ Créer une Banque des Outre-mer pour permettre de remettre à niveau les infrastructures et d’en financer de nouvelles indispensables aux territoires ;
○ Augmenter les salaires nets de 3 % dès 2022, de 10% d’ici 2027, pour les salaires inférieurs à 2 800 euros ;
○ Pas une retraite inférieure au Smic net pour ceux qui ont cotisé toute leur vie ;
○ Orienter l’épargne des Français vers les PME ultramarines, grâce à un avantage fiscal incitatif.

Gagner la bataille de l’emploi, au service de nos jeunes :

○ Créer une banque nationale des jeunes pour aider les jeunes à financer leurs projets et leurs études ;
○ Favoriser l’embauche des jeunes et créer un Revenu Jeune Actif de 670 euros les jeunes qui s’engageront dans une formation qualifiante dans les secteurs en tension ;
○ Augmenter les budgets des missions locales afin que le budget moyen par jeune suivi y soit au moins égal à la moyenne nationale.

Faire reculer la précarité et l’exclusion par une politique sociale rénovée :

○ Faire de l’accès au logement une priorité, en mettant fin à l’habitat insalubre, par une meilleure mobilisation des crédits de l’Agence Nationale du Renouvellement Urbain (ANRU) et de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) ;
○ Regrouper les diverses allocations existant dans les DOM dans un salaire maternel, pour offrir aux mères de famille isolées un véritable statut, fondé sur la liberté de choix et permettant aux bénéficiaires d’avoir accès aux dispositifs de formation professionnelle et aux activités à temps partiel, pour préparer le retour à l’emploi.

Assurer une véritable continuité territoriale entre l’hexagone et les outre-mer :

○ Négocier avec les compagnies aériennes pour baisser les prix des billets d’avion afin de faciliter les déplacements des voyageurs ultramarins ;
○ Amélioration de l’accès au “passeport mobilité”, en lien avec les collectivités territoriales, pour mieux accompagner les jeunes dans leur mobilité de formation ;
○ Extension du fonds de continuité territoriale au retour de jeunes entrepreneurs souhaitant créer une activité économique outre-mer.

Réaffirmer l’état de droit :

○ Création de postes supplémentaires dans les forces de l’ordre et la justice, notamment à Saint-Martin où un centre pénitentiaire pour les mineurs délinquants est nécessaire ;
○ Lutter plus particulièrement contre les violences aux personnes et les violences intrafamiliales, particulièrement fortes en Guadeloupe ;
○ Porter à 10 000 en 2027 les effectifs suivant un Service Militaire Adapté ;
○ Lutter contre l’immigration clandestine ;
○ Suppression du droit du sol à Mayotte et en Guyane.

Défendre la souveraineté de la France

○ Défense de l’inaliénabilité des territoires français contestés (îles éparses, Tromelin, Clipperton, Mayotte) et des plateaux continentaux (Saint-Pierre, collectivités du Pacifique…) ;
○ Réaffirmation de la souveraineté de la France sur ses territoires maritimes d’outre-mer : les dispositifs de contrôle doivent être accrus et optimisés pour lutter non seulement contre l’immigration clandestine, mais aussi contre le narcotrafic et le pillage des ressources halieutiques ;
○ Renforcement de nos moyens de surveillance navale mais aussi de nos dispositifs de contrôle des fleuves guyanais.

Refonder le système de santé outre-mer, pour un égal accès aux soins pour tous

○ Mener un grand plan “Hôpital” avec l’accroissement du nombre de lits dans les établissements de santé existants, la remise à niveau des équipements, le recrutement supplémentaires dans les hôpitaux, l’engagement de la rénovation ou de la construction de nouveaux Centres Hospitaliers ;
○ Mettre en place un suivi renforcé sur la drépanocytose et opérer un dépistage systématique universel à la naissance et pendant la grossesse ;
○ Engager en Polynésie une grande enquête épidémiologique au terme de laquelle la loi relative à l’indemnisation des victimes des essais nucléaires pourrait être révisée ;
○ Aligner les conditions d’indemnisation et de prise en charge sanitaire des victimes du chlordécone sur le modèle des victimes de l’amiante ;
○ Lancer un vaste programme de modernisation des réseaux de collecte des eaux de pluie et d’assainissement, pour mettre fin au problème de la distribution de l’eau.

Mettre en œuvre un plan sport outre-mer

○ Grand plan d’investissement en équipements sportifs dans tous les territoires, en lien avec les collectivités territoriales ;
○ Favoriser le déplacement de grandes manifestations sportives de l’hexagone vers l’outre-mer en lien avec les fédérations ;
○ Maintien, formation et entraînement des champions sur place, tout en favorisant les déplacements vers l’hexagone et leur participation à des stages ou des compétitions à l’international, notamment dans les pays de la zone géographique.

Respecter le patrimoine culturel et naturel des outre-mer :

○ Renforcer la lutte contre l’illettrisme en favorisant la scolarisation et l’enseignement du français dès le plus jeune âge ;
○ Valoriser les cultures d’outre-mer en fléchant les économies faites avec la suppression de France O vers des sociétés de production, de création et de diffusion locales ;
○ Mettre en place un “Erasmus Outre-mer” pour que chaque jeune puisse effectuer au moins un trimestre éducatif, de formation supérieure ou d’apprentissage, dans un pays de l’UE ou dans un pays situé dans son bassin géographique ;
○ Promouvoir la culture ultramarine dans l’hexagone ;
○ Accompagner la structuration des associations ultramarines