Les propositions de Valérie Pécresse pour la défense

Dans le contexte instable et menaçant actuel, marqué par la guerre en Ukraine, Valérie Pécresse a exposé jeudi, à la Maison des polytechniciens, sa vision de la défense française.

Les principales propositions de notre candidate pour conserver à la France son rang de puissance stratégique

  • Création d’une cellule à vocation interministérielle chargée de planifier une remontée en puissance de l’industrie de défense et un passage en économie de guerre pour faire face au risque d’un conflit de haute intensité ;
  • Lancer la rédaction d’un nouveau livre blanc de la défense avec pour objectif de doter la France d’une stratégie intégrée ;
  • Réaliser une revue flash de la Loi de Programmation Militaire pour garantir son exécution pleine et entière qui est menacée par l’ampleur actuelle des déficits creusés par le Gouvernement ;
  • Porter le budget de la défense à 65 milliards d’euros en 2030, bien au-delà des 2% du PIB, ce qui signifie au total un effort supplémentaire de 108 milliards ;
  • Financer la reconstitution immédiate des stocks de munitions, des stocks initiaux de projection et des capacités d’entraînement ;
  • Augmenter le format de l’aviation de chasse, confirmer la construction du Porte-Avions Nouvelle Génération, successeur du Charles de Gaulle, augmenter le nombre de navires de premier rang afin d’être à la hauteur de notre statut de grande puissance maritime tout en rénovant régulièrement l’armement de notre flotte,
  • Utiliser tout le potentiel de la robotisation en déployant des drones terrestres, sous-marins et de surface ;
  • Développer une large gamme de systèmes de lutte anti-drones pour les forces terrestres et les forces aériennes, permettant un équilibre entre rusticité et haute technologie ;
  • Renforcer les capacités nécessaires à la défense sol-air basse altitude (radars, systèmes d’armes sol-air) ;
  • Préparer le renouvellement de notre parc de chars de combat et la robotisation des forces terrestres,
  • Renforcer les capacités de frappe dans la profondeur et les capacités du génie ;
  • S’agissant de notre puissance militaire spatiale, poursuivre la recherche de redondance avec le secteur civil et le développement de patrouilleurs spatiaux ;
  • Renforcer les moyens défensifs et offensifs cyber, ainsi que les moyens humains et techniques de nos services de renseignement ;
  • Augmenter le volume des contrats opérationnels ;
  • Ne pas appliquer la directive européenne sur le temps de travail (DETT) à nos armées ;
  • Maintenir le régime de la retraite à jouissance immédiate, qui permet notamment de garantir une seconde carrière aux militaires ;
  • Favoriser la mobilité des conjoints de militaires et leur donner l’accès prioritaire au logement social ou aux crèches ;
  • Développer les maisons ATHOS sur tout le territoire pour que les militaires traumatisés psychologiquement puissent être pris en charge au plus près de leurs familles.