Les Députés LR ont voté contre le Projet de Loi confortant les principes républicains : pourquoi ?

Tout d’abord, sur la forme les Députés Les Républicains regrettent :

  • La mise en place du temps législatif programmé (le groupe LR a su utiliser son temps à la minute près, mais cela s’est fait au détriment de la défense de nombreux amendements et de nombreux sujets pour lesquels nous n’avons pas pu aller au fond des choses) ;
  • La procédure accélérée, qui a amputé ce texte d’une seconde lecture, alors que le Ministre s’y était engagé ;
  • L’application très restrictive de l’article 45, déclarant un grand nombre d’amendements comme irrecevables car considérés comme « cavaliers ».

Sur le fond, le groupe Les Républicains à trois griefs principaux :

Le premier est qu’il ne prévoit pas assez contre l’islamisme religieux et politique. L’indice flagrant est le titre du texte, qui ne parle plus de séparatisme, pourtant dénoncé par Emmanuel Macron lors de son discours des Mureaux. Il n’aborde pas la question des territoires perdus de la République, ou encore des signes ostentatoires, notamment le voile, qui se généralisent, y compris pour des enfants.

Le second est qu’il n’aborde pas des sujets pourtant essentiels : la maîtrise de nos flux migratoires, la radicalisation dans les prisons, l’université, le monde du sport. Ces sujets, que nous avons voulu aborder, ont été refusés en raison de l’application de l’article 45.

Le troisième, en voulant faire du « en-même temps », le texte s’attaque à toutes nos libertés : la liberté d’expression, la liberté d’association, la liberté de croire – ou de ne pas croire –, la liberté d’enseignement, la liberté de la presse, ou encore la libre administration des collectivités territoriales, ainsi qu’à toutes les religions. Pourtant, la quasi-totalité des associations, et des religions, ne posent aucun problème avec le respect de la République.

Il importe de ne pas donner de blanc-seing au Gouvernement, et de compter sur le Sénat pour améliorer ce texte afin de permettre de répondre clairement au problème qu’il vise : le combat essentiel contre le séparatisme islamique.