Le Gouvernement et le Président mentent-ils aux Français ?

Dans un communiqué publié mercredi 30 octobre, Eurostat (Office statistique des communautés européennes) indique que la France a atteint un double record historique et européen des impôts et charges sociales en 2018 (48,4% du PIB). Contrairement à ce que prétendait le gouvernement, ils ont continué d’augmenter en 2018 (+ 0,1 point en un an). La France est 8 points au-dessus de la moyenne européenne (40,3% du PIB) et 7 points au-dessus de l’Allemagne (41,5%).

C’est parce que le gouvernement n’a pas le courage de s’attaquer au gaspillage de l’argent public qu’il reprend d’une main ce qu’il donne de l’autre. Car le budget 2020 n’est qu’une succession de renoncement : renoncement sur le désendettement du pays, renoncement sur la maitrise des dépenses publiques et la réduction des déficits, renoncement sur la baisse des effectifs de la fonction publique.

Notre dette ne fait que s’aggraver de loi de finances en loi de finances et ce sont nos enfants qui devront la payer un jour ou l’autre par de nouveaux impôts.  La France a le plus haut niveau de prélèvements obligatoires en Europe avec 43,9% (contre 41% dans la zone euro et 35% en Espagne).

La France, c’est l’homme malade de l’Europe : elle a le pire déficit d’Europe (2,2% du PIB). C’est deux fois plus que le déficit de la zone euro (1%).  Elle a le plus haut niveau de dépense publique en Europe (55,5% du PIB, contre 45,9% en moyenne en Europe) !

Alors, faute de baisse de la dépense, le Gouvernement prend aux uns pour donner aux autres et les classes moyennes supérieures sont les grandes victimes de la politique fiscale du Gouvernement.

Elles ne profiteront pas de la ré-indexation des petites retraites, ni de la baisse de la CSG pour les plus modestes ; elles ne profiteront pas de la suppression de la Taxe d’habitation qui est repoussée pour elles au prochain quinquennat ! déjà pénalisées par la baisse du quotient familial ou le plafonnement des allocations familiales, elles ne profiteront que très peu de la baisse de l’impôt sur le revenu qui est très ciblée sur la première tranche et compensée par une entrée plus rapide dans la 3ème tranche.

Le Gouvernement vante ses baisses d’impôts mais l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés vont rapporter en réalité près de 20 Milliards € de plus à l’Etat en 2020 ! La dépense publique augmente de 20 Milliards € et notre dette publique qui s’établit à 2 375 milliards € à la fin du 1er semestre 2019 est abyssale et frôle les 100% de la richesse nationale.

Les cadeaux fiscaux annoncés sont financés par le déficit et la dette et préparent les hausses d’impôts de demain, car sans baisse de la dépense, les baisses d’impôts sont illusoires. Est-ce cette situation que nous voulons laisser demain à nos enfants ?

Étiquettes :
, ,