Le gouvernement annonce un déconfinement progressif

Le gouvernement a annoncé, le 22 avril dernier :

*La réouverture des écoles dès le 26 avril et un retour progressif en présentiel, pour les lycéens et collégiens, à partir du 3 mai avec un dépistage massif ;

– Maintien des épreuves du brevet et du baccalauréat ;

– Levée des restrictions de déplacements le 3 mai ;

– Volonté de rouvrir certains lieux au public à la mi-mai : musées, magasins, etc

– Emmanuel Macron a annoncé, ce 26 avril, la réouverture des restaurants, par étape, entre mai et juin en fonction des taux d’incidence dans le département ;

– Quarantaine obligatoire pour les voyageurs provenant de l’Inde, du Brésil et de certains pays d’Amérique du Sud ;

– Objectif de 20 millions de vaccinés mi-mai et 30 millions mi-juin ;

* Par ailleurs, le gouvernement présente, ce 26 avril, son plan de relance à Bruxelles afin de recevoir un financement de 40 milliards d’euros de la commission européenne. Pour être validé par Bruxelles, le “plan national pour la reprise et la resilience”, comme celui des autres États membres, doit satisfaire plusieurs conditions, dont des engagements sur des réformes réclamées de longue date par l’UE, telle que la réforme des retraites. L’adoption de l’ensemble des plans européens est attendue d’ici à l’été pour débourser les premiers versements en juillet.

DERNIERS CHIFFRES

Au 25 avril, on comptait en France 24 465 nouveaux cas confirmés de Covid-19 ces dernières 24 heures. C’est 5 000 cas de moins que la semaine dernière. On compte 102 887 décès depuis le début de l’épidémie (+ 145 en 24 heures).

Au 24 avril, 14 millions de personnes ont reçu au moins une injection (soit 20,9 % de la population totale). Au Royaume-Uni, près de 60% de la population a reçu une première dose.

En France, 5,5 millions de personnes ont reçu les deux injections (soit 8,2% de la population totale). La moyenne européenne est de 6,8%.

La Commission européenne a engagé une action en justice contre le fabricant de vaccins anti-Covid AstraZeneca, pour l’insuffisance de ses livraisons. Le laboratoire anglo-suédois a livré 30 millions de doses à l’UE au premier trimestre, au lieu des 120 millions attendues. Thierry Breton a confirmé que la livraison du deuxième semestre n’aurait pas forcément lieu en fonction de l’écoulement des doses de la première commande. 

Les annonces du gouvernement ne sont pas claires et laissent planer une incertitude constante quant aux modalités et au calendrier. La levée des premières restrictions et prévue pour le 3 mai et d’autres assouplissements doivent intervenir en fonction de l’évolution de la situation. Alors qu’il y a toujours 5 959 patients en réanimation (au 23 avril), les restaurateurs et les commerçants souhaitent pouvoir rouvrir dès le 10 mai pour des raisons économiques.

Ce manque de clarté et l’absence d’un plan de déconfinement précis minent la confiance des Français et laissent les acteurs économiques dans l’incertitude. Le gouvernement n’a toujours pas tiré les leçons de son impréparation passée.

Étiquettes :
,