Le calendrier des 100 premiers jours de Valérie Pécresse

Jeudi dernier, notre candidate était aux côtés de Bruno Retailleau pour présenter le calendrier des réformes prioritaires des 100 premiers jours de son quinquennat.

Entre l’élection présidentielle et les élections législatives sept grandes initiatives seront lancées sans attendre :

● Un sommet européen sur la protection des intérêts de l’Europe et des européens abordant la protection commerciale et industrielle de l’UE, la coopération en matière de défense, la lutte contre l’immigration illégale et la lutte contre le réchauffement climatique ;
● La revue stratégique en matière de défense conduisant à la rédaction du Livre blanc sur la future loi de programmation militaire ;
● Une conférence salariale et sociale chargée de préparer l’augmentation de 10 % des salaires ;
● Une conférence de simplification afin de recevoir les demandes des collectivités, des branches professionnelles, des administrations, ou encore des usagers des services publics en matière de complexité administrative et de surtransposition ;
● Une mission sur l’avenir de la Nouvelle Calédonie ;
● Un audit de la situation de l’ensemble des comptes publics ;
● Une réflexion sur la nouvelle stratégie française pour la lutte contre le changement climatique, avec un « Élysée de l’environnement », dans le cadre de la préparation de la COP 27.

Cinq projets de loi fondateurs seront déposés dès la rentrée parlementaire et porteront sur l’éducation, la santé, ou encore la sécurité intérieure et la justice. Un projet de loi de finances rectificatif (PLFR) portera la réforme des droits de succession et des donations, la défiscalisation des heures supplémentaires et la suppression de certaines cotisations et charges patronales en vue d’une revalorisation des salaires. Enfin, l’allongement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans sera inscrit dans un projet de loi de financement de la Sécurité sociale rectificative (PLFSSR).
Les Français seront ensuite appelés, au cours de l’automne, à s’exprimer par référendum sur une réforme constitutionnelle permettant au Parlement de fixer chaque année des quotas de titres de séjour par pays et par métier, afin de mettre fin à l’immigration incontrôlée.