Hommage à Jean-Michel Goudard par Bernard Brochand

Jean-Michel Goudard vient de nous quitter. Ses amis les plus proches, Nicolas Sarkozy, Franz Olivier Giesbert, lui ont rendu un hommage très chaleureux et plein d’émotion le 10 novembre dernier lors de la cérémonie qui s’est déroulée à l’église Notre Dame de l’Assomption de Paris à laquelle je n’ai malheureusement pas pu assister.

Moi-même, j’ai partagé une vie entière avec Jean-Michel.

Nous nous sommes connus à 17 ans alors que nous étions pensionnaires au lycée Louis Le Grand en classe préparatoire d’HEC.

Pendant plus de soixante ans, nous ne nous sommes jamais quittés et nos vies sont devenues très similaires dans tous les domaines.

Dans un premier temps professionnel après HEC : nous avons travaillé chez Procter et Gamble pour devenir des experts en marketing. Puis nous avons fait notre service militaire comme officiers de Marine à Brest. Nous avons ensuite choisi la publicité au sein du groupe mondial Omnicom en étant chargés de leurs agences internationales : BBDO pour Jean-Michel et DDB pour moi.

Dans le domaine politique ensuite : nous avons effectué les campagnes de Jacques Chirac qui ont marqué les esprits (« Oui à la France qui gagne » et « Vivement demain »).

Jean-Michel était un homme de conviction mais surtout d’une très grande intelligence. Nous avons partagé les mêmes fêtes, les mêmes succès mais aussi les mêmes échecs. Nous étions guidés par la créativité. Les idées nouvelles dirigeaient nos choix.

Chaque année, j’avais le bonheur de passer quelques jours avec lui dans sa maison du Luberon. Quelle beauté, quel silence, quelle paix ! Il me disait toujours : « Bernard, il ne me manque que la mer » et il venait souvent nous rejoindre sur la Côte d’Azur pour la retrouver.    

Il était malade mais je ne l’ai jamais vu se plaindre.

Je perds aujourd’hui un ami de toujours et la France perd un homme qui a donné sa vie pour elle.