Décès de 13 militaires français au Mali

Treize militaires français de l’opération Barkhane ont trouvé la mort lundi soir au Mali dans la collision accidentelle de deux hélicoptères qui appuyaient une attaque contre des djihadistes. Un hommage national aura lieu lundi prochain aux Invalides.

Cet accident porte à 38 le nombre de militaires français tués au Mali depuis le début de l’intervention française en 2013 (opération Serval). L’opération Barkhane, qui a succédé à Serval depuis août 2014, mobilise 4 500 militaires français dans la bande sahélo-saharienne, en soutien aux armées nationales qui combattent des djihadistes affiliés au groupe Etat islamique (EI) ou à Al-Qaïda.

Bernard Brochand et ses collègues républicains ont souhaité réagir face à ce drame.

Nos pensées vont d’abord à leurs familles, à qui nous présentons nos condoléances, et à leurs frères d’armes, qui continuent à lutter tous les jours contre les islamistes. Le combat que mènent ces héros est indispensable pour défendre notre sécurité et notre liberté, car la menace terroriste est loin d’être éradiquée.

La France est seule en première ligne au Mali ; il est nécessaire que les autres pays européens participent à l’effort militaire, car la menace terroriste nous concerne tous.