David Lisnard : la chance de Cannes

A la fin de son premier mandat de maire, on peut affirmer qu’il a marqué pour longtemps la Ville de Cannes d’une façon positive…  Cette écrasante victoire remportée dès le premier tour en est la preuve indiscutable : David Lisnard est « la Chance de Cannes ».

Je tenais donc à remercier très chaleureusement tous les électeurs qui, dès le 15 mars, ont renouvelé leur confiance à David Lisnard et à son équipe municipale et se sont rendus aux urnes malgré la crise sanitaire que nous traversons. Elle vient consacrer la reconnaissance du travail accompli tout au long de la précédente mandature car gérer une Ville comme Cannes, « ce village international » comme se plaît à le nommer notre Maire, est un exploit quotidien.

Les communes et les maires ont été malmenés depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République. Cependant, les crises politiques successives que nous avons dû affronter ont redonné ses lettres de noblesse à la fonction de maire.

Il est aujourd’hui le cœur vivant et actif de la démocratie de proximité et il sera l’acteur essentiel du renouveau de nos institutions.

Occuper les fonctions de maire nécessite d’aimer ses concitoyens, d’avoir la faculté de les écouter mais surtout de les entendre et de répondre à leurs attentes. C’est un engagement profond qui nécessite une disponibilité de chaque instant.

Cette disponibilité et cet amour des autres, David Lisnard a su les mettre à la disposition de notre ville en la transformant, en la rendant encore plus belle, toujours plus accessible, plus dynamique, plus attractive, plus créatrice tout en restant en adéquation avec le monde qui nous entoure et en gardant cette authenticité que nous chérissons tous, nous Cannoises et Cannois, Boccassiennes et Boccassiens.

Je forme donc le vœu que notre ville poursuive son épanouissement et je suis persuadé que, sous l’impulsion de David Lisnard et sa nouvelle équipe municipale, elle saura relever tous les défis et faire face aux nombreux enjeux qui l’attendent.

Vive Cannes ! Vive La Bocca ! Merci David Lisnard !