Crise en Ukraine : la tension persiste malgré l’échange très tardif entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine

Vendredi 28 janvier, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine ont échangé lors d’une visio conférence pour évoquer les tensions à la frontière russo-ukrainienne. Les deux chefs d’État ont discuté pendant plus d’une heure, laissant entrevoir la possibilité d’une solution diplomatique pour appeler à la désescalade après les différentes manœuvres militaires et le rappel de diplomates américains, canadiens, australiens et britanniques. Vladimir Poutine a répété qu’il n’avait aucune volonté d’invasion de l’Ukraine et a reporté sur l’OTAN la responsabilité de s’être trop rapproché aux frontières avec la Russie en remettant en question les équilibres de la sécurité.

Il est très bien que Macron parle enfin à Poutine mais que de temps perdu ! Cela fait de longs mois que la crise prend de l’ampleur et Emmanuel Macron ne prend l’initiative que lorsqu’il est au pied du mur.

En réalité, cela fait plusieurs années que les liens sont distendus avec la Russie, la politique de sanction menée par l’UE et soutenue par Emmanuel Macron a fait de la France un pays qui a perdu sa relation privilégiée avec la Russie. Cela explique pourquoi les Russes choisissent de négocier uniquement avec les Américains.

Encore une fois, nous regrettons l’absence d’initiatives fortes d’Emmanuel Macron telle que l’action menée par Nicolas Sarkozy en 2008 pendant la crise géorgienne

Les Européens doivent être au centre des négociations pour un conflit qui se passe sur leur territoire et il faut tendre la main à la Russie mais sans être naïf et en exigeant des contreparties afin de mettre en place de nouvelles coopérations politiques et économiques dans lesquelles la Russie doit prendre toute sa place.

L’intégration de l’Ukraine dans l’OTAN n’est pas une priorité dans une Europe pacifiée et réconciliée mais ses frontières ne doivent pas être menacées et sa souveraineté doit être respectée.

Retrouver la tribune de Valérie Pécresse sur l’Ukraine : https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/01/26/valerie-pecresse-l-integration-de-l-ukraine-dans-l-otan-ne-me-semble-pas-une-priorite-dans-une-europe-pacifiee-et-reconciliee_6111047_3232.html

Étiquettes :
,