Chiffres sur l’immigration en 2021 : la débâcle de la politique migratoire d’Emmanuel Macron

Le ministère de l’Intérieur a publié le 20 janvier 2022 les données provisoires de l’immigration en 2021.

  • Jamais autant de titres de séjours n’ont été délivrés que pendant le quinquennat d’Emmanuel Macron : près de 1,3 million de titres de séjour de 2017 à fin 2021, soit + 36% par rapport au quinquennat de Nicolas Sarkozy.
  • Jamais autant de demandes d’asile n’ont été enregistrées : plus de 540 000 entre 2017 et 2021, soit + 163% par rapport au quinquennat de Nicolas Sarkozy.
  • Jamais autant de mineurs non accompagnés n’ont été pris en charge aux frais du contribuable : plus de 23 000 sont pris en charge fin 2020, soit un quintuplement par rapport à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy.
  • Jamais les immigrés illégaux n’ont été aussi nombreux : plus de 382 000 bénéficiaires de l’Aide médicale d’État fin 2020, soit + 83% par rapport à fin 2011.
  • Jamais les décisions d’expulsion n’ont été aussi peu appliquées : moins de 6% des OQTF ont été exécutées sur les six premiers mois de l’année 2021 contre 22% en 2012. Emmanuel Macron s’était pourtant engagé à les appliquer à 100% (entretien à Valeurs actuelles, 31 octobre 2019). 

Aucune mesure n’a été prise pour endiguer l’immigration de masse. Pire : le gouvernement a même étendu la réunification familiale aux frères et sœurs des réfugiés mineurs dans la loi asile et immigration d’avril 2018. Il n’a même pas tenu ses engagements pris en 2019 de mettre en place des quotas d’immigration économique et d’organiser un débat parlementaire annuel sur l’immigration.

Nous sommes les seuls à mettre sur la table un projet précis et réaliste pour mettre fin à l’immigration de masse.

Principales propositions de notre candidate pour stopper l’immigration actuelle :

– Adopter par référendum une loi constitutionnelle pour mettre en place des plafonds annuels d’immigration par métier et par pays ;

– Dénoncer les accords bilatéraux et suspendre la délivrance de visas pour les pays qui refusent de reprendre leurs ressortissants (par des négociations globales au niveau des chefs d’État plutôt que la politique de gribouille de Gérald Darmanin) ;

– Présumer majeur tout mineur non accompagné qui refuse un test osseux et l’expulser,

– Expulser tous les étrangers représentant une menace grave à l’ordre public (à moins qu’ils ne soient poursuivis en justice) ;

– Rendre obligatoire le dépôt des demandes d’asile à l’étranger dans les ambassades françaises ou à la frontière dans des centres dédiés (avec placement en centre dédié et procédure accélérée pour les demandeurs d’asile déjà sur notre sol) ;

– Supprimer les aides sociales aux immigrés illégaux (demi-tarif dans les transports par exemple) et recentrer l’Aide médicale d’État sur la médecine urgente ;

– Supprimer le versement des prestations sociales non contributives (aides au logement, prestations familiales…) à tous les étrangers extra-européens qui n’ont pas résidé de manière régulière au moins 5 ans en France ;

– Supprimer le droit du sol automatique (vérification de l’assimilation).

Principales propositions pour renforcer l’intégration :

– Lier l’obtention de la carte de séjour à la maîtrise du français : 600 heures de cours avec examen obligatoire,

– Mettre fin au séparatisme urbain, avec une stratégie de peuplement pour éradiquer en dix ans les quartiers « ghettos » : pas plus de 30% de logements sociaux par quartier,

– Fixer un plafond de non francophones par classe pour garantir la qualité des apprentissages.