Bilan accablant de la Cour des comptes sur la situation des finances publiques françaises

Ce mardi 30 juin, la Cour des comptes a publié son rapport annuel sur la situation et les perspectives des finances publiques françaises. 

Elle indique que « la France n’a pas abordé cette crise avec des finances publiques restaurées », soulignant notamment que « la dépense publique a accéléré en 2019». « La France fait ainsi partie des pays de la zone euro ayant abordé la crise sanitaire et ses conséquences économiques avec des marges de manœuvres limitées, à la différence d’autres pays comme l’Allemagne. »

La Cour est particulièrement pessimiste sur la situation économique cette année :

·       la croissance devrait se contracter de 11% du PIB, c’est la pire récession depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ;

·       le déficit public devrait exploser à 250 milliards d’euros, soit 11,4 % du PIB ;

·       la dette devrait s’envoler pour dépasser 120% du PIB, représentant « l’équivalent de presque 40 000 € par Français ». D’après les magistrats de la Cour des comptes, « l’essentiel du coût économique de la dette n’a pas encore été payé : il a été transféré sur la dette publique ». P

La Cour ne fait que confirmer le constat que nous avons fait depuis plusieurs mois :

La France doit faire face à cette gigantesque crise sanitaire, économique et sociale alors que sa situation était déjà catastrophique. En 2019, la France affichait le pire déficit public de la zone euro (pour la première fois de son histoire), un niveau historique d’endettement (100 % du PIB), le record européen des prélèvements obligatoires (48 % du PIB), le pire déficit commercial d’Europe et la 25e croissance sur 28 pays de l’Union européenne.

Dès octobre 2018, nous avions présenté un plan de réduction de la dépense publique de 20 milliards d’euros par an. Faute d’avoir réduit la dépense publique en trois ans, le gouvernement se retrouve avec nettement moins de marges de manœuvre que nos voisins.

Face à la crise inédite que la France traverse, nous déplorons que le gouvernement se contente d’annoncer une myriade de plans de relance sectoriels (plan de soutien à Air France annoncé le 24 avril, plan de soutien à la culture annoncé le 6 mai, plan de soutien au tourisme annoncé le 14 mai, plan de soutien à l’aéronautique annoncé avant le 1er juillet…) sans se donner une stratégie claire pour relancer notre économie, réindustrialiser notre pays et garantir notre autonomie stratégique.

Nous appelons au contraire à mettre en place un plan de relance global de notre économie. Nous l’avons détaillé dès le 2 juin dernier. Il compte cinq objectifs : sauver nos entreprises et nos emplois ; restaurer notre souveraineté stratégique ; bâtir une économie plus juste ; construire une économie durable ; l’accès à une alimentation de qualité pour tous.

Retrouvez le détail de notre proposition de plan de relance : https://republicains.fr/wp-content/uploads/2020/06/2020-06-02-lR-plan-relance.pdf