BERNARD BROCHAND SOLLICITE DANS UN COURRIER L’ATTENTION DU MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE l’ALIMENTATION

Bernard Brochand, Député des Alpes-Maritimes a sollicité dans un courrier l’attention du nouveau Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume concernant la surmortalité des abeilles constatée par de nombreux apiculteurs français.

Membre du Comité de soutien des élus à l’abeille, Monsieur le Député a été à plusieurs reprises contacté par des apiculteurs soucieux de leur avenir et de la survie de leurs ruches. Dès le mois de novembre de l’année dernière, Bernard Brochand attirait l’attention du précédent Ministre, par l’intermédiaire d’une question écrite soulignant la nécessité d’assurer une meilleure traçabilité du pays d’origine du miel consommé en France.

Monsieur le Député le sollicitait, à nouveau à l’issue de la période hivernale, apprenant que les apiculteurs de plusieurs régions avaient constaté une perte massive de colonies. Les résultats de l’enquête du Ministère lancée courant du mois de juin ont confirmé leurs préoccupations. Une augmentation des mortalités par rapport aux hivers précédents a pu être relevée. Bernard Brochand souligne que nombre d’entre eux ont signalé cette situation dramatique dès le mois d’avril et sont dans l’attente de vraies mesures leur permettant de poursuivre leurs activités. Il rajoute que faute d’un plan de soutien aux apiculteurs sinistrés, des entreprises agricoles vont disparaitre.

Monsieur le Député précise également qu’au mois de Juillet, le Syndicat National d’Apiculture a été reçu par le Cabinet du Premier Ministre où ils ont pu témoigner de leurs inquiétudes. Pourtant, Bernard Brochand se désole qu’à ce jour, aucun signe positif n’a été avancé pour réconforter les apiculteurs français. En effet, qu’il s’agisse du maintien pour certains usages du glyphosate, de la lutte contre les prédateurs des abeilles tels que le frelon asiatique ou l’acarien Varroa ou des demandes de dérogation à l’interdiction des néocotinoïdes…ces éléments ne permettent pas à nos apiculteurs de voir l’avenir sereinement.

Au vu de tous ces éléments, Bernard Brochand a choisi de saisir à nouveau le Ministre pour alerter une nouvelle fois sur la situation des apiculteurs et de demander l’élaboration d’un véritable Plan National de sauvegarde de l’activité des apiculteurs et par conséquent de protection des abeilles.