Bernard Brochand signe l’Appel pour un Pacte Finance-Climat européen

Le lundi 22 octobre 2018, Bernard Brochand a reçu Monsieur Thierry Bitouzé, représentant local de Jean Jouzel, climatologue et Prix Nobel de la Paix pour ses travaux en tant que Co-Directeur du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’évolution du Climat) et de Monsieur Pierre Larrouturou, économiste, qui est venu l’entretenir du Pacte Finance Climat européen.

Cette initiative, soutenue par plus de deux cents personnalités françaises et européennes de toutes professions et sensibilités, propose de faire de la lutte contre le réchauffement climatique une priorité européenne en lui destinant de considérables investissements dans les domaines les plus émetteurs de gaz à effet de serre, afin d’atteindre un engagement de neutralité carbone à l’horizon 2050.

C’est ainsi que Bernard Brochand a immédiatement souhaité rejoindre ce collectif et a donc signé cet Appel :

« Nous ne pouvons pas rester sans rien dire. Nous ne pouvons pas rester sans agir.  Aujourd’hui, l’esprit se révolte contre le sort qui est promis à l’Homme. Nous, Citoyens d’Europe et Citoyens du monde associés dans une même communauté de destins, n’acceptons pas que l’humanité se dirige, sans réagir, vers le chaos climatique.

Pour éviter la double peine (une nouvelle crise financière & le chaos climatique), il est urgent de dégonfler la spéculation et de donner de nouveaux moyens à la lutte contre le réchauffement climatique.

Nous, signataires de cet Appel, demandons solennellement aux chefs d’Etat et de Gouvernement européens de négocier au plus vite un Pacte Finance-Climat, qui assurerait pendant 30 ans des financements à la hauteur des enjeux pour financer la transition énergétique sur le territoire européen et muscler très fortement notre partenariat avec les pays du Sud.

Nous souhaitons que la création monétaire de la BCE soit mise au service de la lutte contre le dérèglement climatique et contre le chômage, et nous voulons qu’un impôt européen sur les bénéfices (de l’ordre de 5 %) permette de dégager un vrai budget pour investir dans la recherche et lutter contre le réchauffement climatique, en Europe, en Afrique comme dans tout le pourtour méditerranéen.

Pour éviter les catastrophes annoncées par l’ONU, il est urgent de provoquer un sursaut collectif et, par là même, de redonner du sens au projet européen en affirmant clairement quelles sont nos priorités.

Convaincus que nous ne parviendrons pas à reprendre en main notre destin si chaque nation reste isolée, nous demandons instamment aux Chefs d’Etat et de gouvernement de mettre en œuvre au plus vite une politique européenne qui dépasse les clivages traditionnels, mette la finance au service du climat et de la justice sociale, et nous permette de regarder sans rougir l’héritage que nous laisserons à nos enfants. »

Alors si comme Bernard Brochand vous voulez que les choses changent et que l’avenir des générations futures soit assuré, n’hésitez pas à signer également cet appel en vous connectant sur le lien suivant https://climat-2020.us17.list-manage.com/subscribe?u=26d10beca0737cfe7aeb3837f&id=734ce43894