Bernard Brochand s’associe à la démarche de Renaud Muselier et cosigne l’appel contre le retour de l’antisémitisme

Alors que la France se réveillait hier sous le choc d’une importante hausse des actes antisémites en 2018 (ils sont passés de 311 à 541 en un an, soit 74% d’augmentation), 150 personnalités issues de différents partis politiques, du monde universitaire et hospitalier, des responsables religieux et associatifs, des artistes, des sportifs et des chefs d’entreprise lancent un appel que publie ce matin « La Provence ». Rédigé par le président LR de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, ce texte intitulé « Marseille se dresse contre le retour de l’antisémitisme » rappelle la singularité de cette ville qui « assume sa vocation 26 fois centenaire de rempart contre l’intolérance. »

Marseille abrite la troisième communauté juive d’Europe (derrière Paris et Londres) estimée autour de 70 000 personnes. Bruno Benjamin, président du Conseil représentatif des institutions juives de France à Marseille, et la préfecture de police des Bouches-du-Rhône ont confirmé hier une hausse des actes antisémites dans ce département en 2018. Vingt actes ont fait l’objet d’un signalement contre quatorze un an plus tôt (+42,8%), dont deux agressions physiques.

Voici l’appel de Marseille :

Marseille se dresse contre le retour de l’antisémitisme

« Quand les symboles les plus graves de l’antisémitisme du XXe siècle ressurgissent, l’heure n’est plus à la demi-mesure. Quand on recouvre sur les murs de Paris un portrait de Simone Veil de la croix gammée de l’Allemagne nazie, Quand on découvre un immonde tag « Juden » sur la devanture d’un restaurant parisien. Quand un arbre planté à la mémoire d’Ilan Halimi est retrouvé scié. Quand, en France, les actes antisémites augmentent de 74 % au cours de l’année qui vient de s’écouler, Marseille ne peut rester silencieuse. Porte de la Méditerranée, carrefour permanent des cultures, des arts et des civilisations, notre ville détient une force unique et une responsabilité nationale. Autour de ses forces vives, autour de ses citoyens comme de ses figures emblématiques, elle se dresse contre le retour d’un antisémitisme que nous ne devons jamais cesser de combattre.

« Ne composez jamais avec l’extrémisme, le racisme, l’antisémitisme ou le rejet de l’autre », nous recommandait avec sagesse le Président Jacques Chirac, dans sa dernière allocution présidentielle. Marseille ne compose pas. Marseille assume sa vocation 26 fois centenaire de rempart contre l’intolérance. Marseille se dresse, unie et déterminée, contre le retour de l’antisémitisme. Il n’y aura aucune complaisance, aucune forme d’acceptation ou de découragement de notre part. Nous le savons bien : lorsqu’une frange de la société se tourne vers la communauté juive avec violence, c’est seulement le début d’un déchaînement généralisé de haine et de destruction.

Ensemble, nous faisons le choix de mettre de côté nos appartenances respectives pour témoigner de notre indignation totale. Nous appelons à une réaction républicaine forte, implacable et sans merci contre toutes celles et ceux qui se rendent coupable de tels agissements. Nous appelons au respect de nos symboles, au respect de la République, et plus particulièrement au respect de tous les cultes, de toutes les confessions, sans exception possible. Les récentes profanations contre les églises catholiques démontrent que ce mal, cette gangrène, concerne chacun d’entre nous. Nous appelons, enfin et surtout, au renforcement de l’éducation de nos plus jeunes. C’est la véritable clef de voûte de la réaction républicaine que nous appelons de nos vœux, depuis Marseille. Avec, en toile de fond, les mots d’Émile Zola dans sa Lettre aux jeunes gens : « Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? Si la jeunesse en était vraiment là, ce serait à sangloter, à nier tout espoir et tout bonheur humain. « Ici, à Marseille, personne ne sanglote, mais chacun affirme ce refus absolu et définitif. « 

Renaud Muselier – Président de la Région Sud – Provence Alpes Côte d’Azur