Question écrite par Bernard Brochand

Bernard Brochand interpelle le Secrétaire d’Etat chargé du Tourisme sur les difficultés rencontrées par les agences de voyages

Bernard Brochand appelle l’attention du Secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie sur les difficultés majeures que rencontrent les agences de voyages.

Durement impactées par la crise de la Covid-19 depuis le premier confinement de mars 2020, elles ont vu leur activité réduite à néant pour cause de fermeture des frontières, d’absence de touristes étrangers et de clients qui ne souhaitent pas réserver dans ce contexte.

Elles ont pu bénéficier du fonds de solidarité qui est annoncé à ce jour jusqu’au mois de décembre et s’inquiètent de la poursuite de cette aide en 2021. En effet lorsque la situation sanitaire sera rétablie, leur activité ne reprendra pas dans l’immédiat, les réservations pour les voyages se faisant le plus souvent plusieurs mois à l’avance.

La réglementation leur impose une garantie financière pour couvrir la totalité des fonds déposés par leurs clients auprès d’un garant, le gérant de l’agence de voyage étant même caution à titre personnel. Mais cette responsabilité n’est pas partagée par les différents acteurs du tourisme, et notamment les compagnies aériennes.

Les agences de voyage s’étonnent que les compagnies aériennes ne subissent pas les mêmes contraintes de garantie financière et puissent refuser de rembourser les billets d’avion annulés. Les agences de voyage seraient seules à rembourser à leur client la totalité du prix du voyage.

Aussi il aimerait savoir quelles sont les mesures que prévoit le gouvernement d’une part pour la continuation du fonds de solidarité sur 2021 et d’autre part sur l’application d’une réglementation plus équitable entre les agences et voyage et les compagnies aériennes.