Bernard Brochand et Jacques Séguéla se retrouvent à l’occasion d’une réunion du Groupe Génération Entreprise Entrepreneurs Associés

Même s’ils ont défendu des idées politiques complètement opposées, c’est avec un immense plaisir que Bernard Brochand et Jacques Séguéla se sont retrouvés le 10 octobre dernier à l’Assemblée Nationale pour animer une conférence du groupe de travail « Génération Entreprises Entrepreneurs Associés » sur le thème « peut-on vendre un politique comme on vend une lessive ? »

Jacques Séguéla, publicitaire et co-fondateur de l’agence RSCG (Havas), est présenté comme le grand artisan des deux victoires de François Mitterrand à l’élection présidentielle par la seule force des slogans de campagne qu’il avait inventés : « la force tranquille » en 1981 et « la France unie » en 1988.  Pour Jacques Séguéla, le publicitaire n’a pas le pouvoir de transformer qui que ce soit, il n’est ni un créateur, ni un mystificateur mais uniquement un « révélateur ». La vie politique a d’ailleurs été pour lui le meilleur moyen d’appliquer son concept de la « star strategy » : traiter la marque comme une personne et la personne comme une star à qui s’accrochent le désir et le rêve.

Alors que Jacques Séguéla conseille François Mitterand en 1988, Bernard Brochand et Jean-Michel Goudard,  quant à eux, conseillent Jacques Chirac. C’est ainsi que le RPR remportera la victoire des élections législatives en 1986 avec le slogan « Vivement demain » et que « La France pour tous » portera Jacques Chirac à l’Elysée en 1995.

Cependant si dans les années 1990 ce sont les affiches qui faisaient l’élection,  la télévision a progressivement pris la relève pour ensuite laisser la place au Net et aux nouvelles technologies.